FAZ magazine

pages 1-2

 
    ZurY¨ck   Weiter
   
 

OLIVER GROSZER - Le chat sur la scène

 

Faire sortir le monde de ses gonds, en ignorer les lois, abolir la gravitation - si quelqu’un peut faire ça, il n’est pas loin de devenir avide. Oliver Groszer ne jongle pas sans réfléchir avec des massues et des balles, mais son art a fait tourner la tête de nombreux spectateurs. Le jeune homme ne laisse aucune chance au public de suivre pas à pas sa lutte avec les objets. Les balles roulent tout le long de son corps - le long de ses bras, son dos, sa nuque et sa tête. On peut tout décrire. Comment il lève son pied. Comment la petite cuillère d’argent traverse l’air et atterrit sur son front. Mais comment il fait cela, comment il parvient à immobiliser la cuillère sur son manche comme si elle était attachée à sa tête - cela est indescriptible.

Le numéro avec la cigarette. Un des exercices d’équilibre les plus difficiles que l’homme puisse exiger de soi. Quel jongleur oserait finir son spectacle avec un numéro aussi risqué? Toutes les lumières s’éteignent. Seul l’artiste est éclairé. Roulement de tambour. Puis silence. Le silence d’un monastère pendant la prière du matin ne saurait être plus profond. De derrière son dos, il jette une cigarette en l’air et la saisit au vol avec sa bouche. Fanfare. Il répète l’action avec une allumette brûlante. Fanfare. Un petit mouvement de la tête et la flamme a rencontré la cigarette. Fanfare. Oliver Groszer tire une bouffée et sourit.
Rideau.